mardi 22 décembre 2009

Blog délaissé

Je délaisse un peu ce blog ces derniers temps, j'en suis bien consciente. Mais "c'est pas ma faute" (facile ça comme excuse!):
  • En temps que jeune travailleuse, j'ai toute la paperasserie administrative à remplir (m'inscrire à la mutuelle, prévenir le Forem que j'ai décroché un job, compléter les papiers à renvoyer à l'organisme de financement, ...).
  • En temps que jeune chercheuse scientifique, j'ai une mission de recherche scientifique de 3 mois en Polynésie Française à préparer (faire faire une visa, vérifier que niveau vaccin c'est ok, prévenir mon organisme de financement histoire que l'assurance soit valide, obtenir l'ESTA vu que je fais escale aux USA, préparer le matériel scientifique à emporter, organiser les plans expérimentaux avec les autres chercheurs impliqués dans ce projet, ...).
  • En temps que tricoteuse bricoleuse, j'ai un cadeau de Noël à préparer (soeur de ma moitié, si tu passes par ici, j'espère que ça te plaire), maintes et maintes fois recommencé parce que je ne susi pas fichue de calculer correctement le nombre de mailles nécessaires! Noël est dans 3 jours, et je n'ai tricoté que 5cm de ghauteur... Aaaargh!
Et puis c'est vrai, lorsque j'ai un peu de temps libre, j'en profite pour passer du temps avec ma moitié, (on va quand même être séparés pendant 3 longs mois!) à ne rien faire, à nous promener pour profiter des 20cm de neige qui sont tombés ces derniers jours, ...
Et souvent, je me dis que je devrais mettre ce forum à jour, que quelques photos de ce que j'ai fait, avec une petite bafouille, ça ne devrait pas me prendre tant de temps que ça. Sauf que je n'arrive pas à m'y mettre! En plus, j'ai pas mal de choses à vous montrer! La suite de ma saga du tricot, un cadeau de Noël home-made par Marie-des-bons-plans qui n'a toujours pas de blog, de la pâtisserie, du "cribolage" pour le boulot,... Au pire, je vais essayer de prendre les photos en vitesses, histoire de tout vous montrer avant que je partes

jeudi 10 décembre 2009

Petit concours en vitesse

Amélie en est à son 100ème message sur son blog (ça fait rêver, moi j'en suis en tout et pour tout à 19 commentaires, et encore certains sont de moi!). Et comme Amélie est très généreuse (et j'en sais quelque chose), elle propose un tirage au sort pour gagner des cabas (j'ai craqué pour le noir à tour Eiffel!) ou un Ishbel...
Pour participer, il suffit de lui laisser un commentaire, le message sur son propre blog n'est même pas obligatoire (et rien que pour ça, ça me motive encore plus à lui faire de la pub!).


PS: je garde en tête qu'elle avait gagné mon premier concours. Mais comme je voulais lui faire un vrai et beau cadeau (pas un un vulgaire tricot dans une mauvaise laine), ça mature dans mon cerveau, et j'attends d'avoir le temps de lui paufiner une création au top.

Le souper commu du lundi...

...Vous est présenté le mercredi (logique!).
Lundi (non pas dernier, mais il y a une dizaine de jours maintenant), j'étais de nouveau de "corvée"* souper commu. Je voulais faire un bon plat d'hivers, le genre de repas culpabilisant pour la balance, mais tellement réconfortant! Bref, je voulais faire un tartiflette! Mais ma colocataire à des soucis de santé qui lui interdisent les plats trop riches (et niveau richesse, la tartiflette se pose là!). Donc j'ai calmé mes envies de calories (mais pas tant que ça), et j'ai fait des crêpes fourrées lard-fromage.

Pour 5 personnes**, il faut:
-de la pâte à crêpe nature (pas sucrée, quoi!)***
-env. 320g de lard en bloc
-env. 200 à 250g de fromage à raclette
-100g de beurre
-1 grosse cuillère à soupe bombée de farine
-500ml de boullion de légume (un cube dilué dans 500ml d'eau chaude)
-500ml de lait, qu'on mélange aux 500ml de bouillon
-2 échalottes
-poivre, ail en poudre, muscade, herbes lyophilisées**** (pas ou très peu de sel, lard, fromage et bouillon sont déjà fort salés)

1. Détaillez le lard en dés d'env. 1/2cm, en éliminant le gras, coupez les tranches de fromage en cube, émincez les échalottes

2. Faites fondre le beurre dans un poellon, puis ajoutez la farine et laissez cuire jusqu'à ce que le roux "biscuite"*****, sans laisser trop colorer. Mouillez avec env. 250ml du mélange bouillon-lait. Laissez épaissir sans cesser de mélanger. Allongez progressivement avec le reste de liquide (en garder env. 250ml pour rectifier la consistance par après)

3. Dans une poelle, faites revenir les dés de lard. Lorsqu'ils ont rendu leur gras, baissez le feu et ajoutez les échalottes émincées. Laissez blondir, puis retirez du feu.

4. Ajoutez le lard et les échalottes à la sauce blanche

5. Ajoutez progressivement les dés de fromage à la sauce (la raclette à un goût assez fort, il ne faut pas qu'il soit trop présent)

6. Poivrez, aillez, muscadez, fines-herbez, bref donnez un bon goût à la sauce. Rectifiez la consistance si besoin, la sauce doit être bien épaisse, elle ne devra pas s'échapper des crêpes.

7. Laissez refroidir pendant que vous cuisez les crêpes

8. Dressez les crêpes: versez une louche de sauce au centre de chaque crêpe, repliez en enveloppe (d'abord le 1/3 inférieur, puis les 1/3 de chaque côté, enfin le 1/3 supérieur), et placez dans un plat à gratin (les "enveloppes peuvent êtres placées à la verticales, l'une contre l'autre, il n'est pas nécessaire de les placer à plat). Parsemez les crêpes fourrées de gruyère rapé.

Si vous préparez ce plat à l'avance, c'est à ce stade qu'on le place au frigo ;-)

9. Réchauffez les plat entre 20 et 30min (suivant votre four) à 200°C, chaleur tournant, puis gratinez le fromage sous le grill pendant quelques minutes.
Tentant, non?

A servir avec une salade verte. Malgré les apparence, ce plat m'a surpris par sa légèreté (on est bien d'accord, ça reste des crêpes lard-fromage, c'est pas ce qu'on a connu de plus léger non plus!), très probablement due au fait que la sauce blanche est préparée avec un mélange bouillon-lait.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

*Ne vous méprenez pas, j'adore cuisiner, surtout lorsque s'applique la maxime "Plus que les Grâces, et moins que les Muses" (c'est à dire que l'effort investit dans les cuisine est rentable lorsque c'est pour un nombre suppérieur aux 3 Grâces et inférieur aux 9 Muses).

**13 crêpes au total, je voulais arriver à 15 (3crêpes/personne), mais j'ai pas eu assez. Puis finalement 13 crêpes, c'était juste le bon nombre, même qu'il en restait une à la fin du repas, qui a fait mon lunch du lendemain midi.

***3oeufs, 300g de farine fermentante, une pincée de sel, 70g de beurre fondu, du lait jusqu'à obtenir la bonne consistance (ou un mélange eau-lait si vous voulez alléger, mais c'est moins bon!).

****J'ajoute à peu près à tout ce que je cuisine les d'herbes lyophilisées qu'on trouve au Lidl. Il s'agit (si ma mémoire est bonne, je n'ai pas le bocal sous la main) d'un mélange de persil, ciboulette, basilic, oignon, ail, poivron, .... Il suffit d'humecter les herbes pour qu'elles reprennent un aspect et un goût d'herbe fraîches. Souvent, la vapeur des plats suffit à les humecter.

*****C'est mon papa qui m'a appris ce terme, il signifie que le mélange beurre-farine commence à cuire, et dégage une odeur de "biscuits qui cuisent au four"

mardi 8 décembre 2009

En passant...

Avec Noël qui arrive à grand pas, c'est métro-boulot-tricot (et quand même un peu pâtisserie aussi, avec la grisaille ya pas de mal a se faire du bien). Vous aurez les photos lorsque les destinataires auront reçus leurs cadeaux, dans une vingtaine de jours.

Mais rassurez-vous, les postes vont continuer à pleuvoir, avec la suite de la saga du tricot, et un ou deux interludes gustatifs. Ya juste un petit problème*: je ne suis pas chez moi ces jours-ci, donc je n'ai sous la main ni les tricots pour les prendre en photos (de toute façon, je n'ai pas mon APN), ni mes livres de cuisine pour vous donner les recettes!

* Mais comme dit ma moitié, "si il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème". Je vais donc me débrouiller pour quand même poster dans les prochain jours ;-)

mercredi 2 décembre 2009

YEAH BABY!!!


Polynésie, à nous deux!!!
Petit poissons, tremblez: j'arrive!

Le bon plan du jour...

J'ai une amie qui est championne pour dégoter les bon plans, concours, offres, réductions, etc. Et j'apprécie beaucoup lorsqu'elle m'en fait profiter*. Donc je vais essayer de vous passer les infos lorsque je suis au courant d'une bonne affaire, et j'inaugure donc le dossier "Bons Plans"!

Et le bon plan du jour est un bon plan couture!

Je vous bassine souvent les oreilles avec le magasin Véritas, mon fournisseur (par défaut) de laine et autres bidouilles de créations textiles. Lors de mes derniers approvisionnements, j'avais vu que le magasin avait effectué un partenariat avec le magazin Victoire (supplément du samedi du quotidien Le Soir) et Rue Blanche. L'objet de cette association est une petite robe noire (bon, après c'est vous qui choisissez la couleur, hein!). En effet, en échange d'un bon disponible sur le site de Victoire, les magasins Véritas offrent gratuitement le patron de la robe créée par Rue Blanche (savez tout suivit? pour résumé en trois mots: patron-robe-gratuit!)

Je n'ai toujours pas de MAC, mais comme le modèle ne me semble pas dépourvu d'un certain potentiel, et que je ne désespère pas de trouver un jour le temps de comparer les différents modèles de MAC disponible sur le marché pour m'en acheter une, j'ai cherché le-dit bon, pour obtenir le-dit patron. Ben j'ai eu du mal! mais finalement j'ai trouvé! C'est cadeau...

Hop, on clique sur la photo!

PS: je ne suis pas encore allée chercher le patron, si ça tombe il est en rupture de stock (ça fait quand même depuis mi-novembre qu'il est disponible!) Je vais passer le chercher ce soir, je vous tiendrai au courant...

*La dernière fois, c'était pour des chaussettes gratuites! Et puis il y a aussi eu l'épisode mémorable du "tu veux acheter des patates gratuites?"...



EDIT: Il est 21h43, je ronge mon frein en attendant l'annonce d'une bonne nouvelle (ou pas, on verra) qui ne viendra plus ce soir, mais je n'en oublie pas pour autant de vous signaler que je n'ai eu aucune difficulté pour obtenir le patron en échange de mon bon dûment complété: il reprend 6 tailles différentes grâces à un code couleur, et ne semble pas hyper complexe. J'ai demandé à la vendeuse du Véritas de Louvain-La-Neuve ou je suis passée vers 18h30, il lui en reste encore pas mal, donc vous savez ce qu'il vous reste à faire. (Bonus: j'ai beaucoup aimé qu'en plus du patron, on reçoive une étiquette à coudre avec la "marque" Véritas-Victoire-Rue Blanche, en doré sur fond noir)

Reprise de la saga du tricot: la découverte de la laine belle, douce (et chère!)

Mes exploits tricotesques ne se sont pas arrêté au trendy, oh que non... Mais à prendre de plus en plus de plaisir à agiter mes aiguilles, j'ai eu envie de me faire quelque chose de beau. Entendez par là rien de très compliqué, juste avec de la belle laine*. J'ai donc investi dans une laine mérino bleue marine très belle et très douce (mais très chère aussi: 4,95€/50gr, c'est pas vraiment à ma bourse!). Lorsque je l'ai acheté, j'étais dans une période "no prise de tête". Quoi de mieux qu'un col tricoté en jersey sur des aiguilles circulaires? Autrement dit, du point endroit au kilomètre, tricoté en "spirale" pour former un tube.

Le roulotté des extrémité est sympathique, même si j'aimerai qu'il soit moins marqué (va vraiment faloir que j'apprenne à bloquer!). Le col n'est pas très long, mais bien large. Un peu trop même**, à tel point que j'hésite à y coudre un bouton et une boucle de ruban ton-sur-ton histoire de lui apporter un peu d'originalité, et d'augmenter son potentiel de chauffe-cou.

Chauffe-cou, écharpe-tube, col, snood***, bref appelez-ça comme vous voulez: 6 pelotes de mérino provenant de chez Véritas, 106 mailles tricotées en jersey avec des aiguilles circulaires de 7. Bouton et ruban Véritas, mais j'hésite encore à les ajouter...
J'espère que vous appréciez les photos en directe du labo, preuve formelle que mes exploits tricotesques sont utilisés en situation (et puis surtout, je n'ai pas eu vraiment le temps de prendre de meilleurs photos depuis)! Mais bon, elle date d'une semaine ou deux cette photo: j'ai encore les cheveux assez long que pour les attacher! Et oui, pour ceux que ça intéresse, j'ai volontairement et sans aucun regrets abandonné mes cheveux aux ciseaux de ma chère coiffeuse! Quoi? Qu'entens-je? Comment ça "tout le monde s'en fout de ma petite vie?****

*Parce que l'acrylique à "pas cher de la pelote", c'est bien quand on débute et qu'on a peur de gaspiller, mais ya toujours un moment où on a envie de ne pas avoir les doigts irrités après une soirée tricot...

**Le problème, c'est qu'en écharpe il bâille, mais qu'il n'est pas assez large et long que pour être descendu sur les épaules comme un mini-poncho...

***Yep, "snood", paraît-il que ça s'appelle comme ça... C'est grâce à Anaïk, d'Une souris dans mon dressing, que je connais ce terme

****Faites pas attention, parfois mon cerveau se mets en mode automatique et oblie mes doigts à pianoter sur le clavier pour raconter n'importe-quoi!

mardi 1 décembre 2009

samedi 28 novembre 2009

Interlude gustatif

Pas de tricot pour aujourd'hui, juste l'énumération de mes "exploits" pâtissier qui ont accompagné cette période d'absence du blog... Il faut savoir que j'ai un comportement de nourriture réconfort. Il n'est pas rare qu'après une journée pourries, le genre de journée ou je me sens laide, inutile, ou j'ai boulotté comme jamais sans que ça ne soit productif, bref après une vraie journée de merde, il n'est pas rare que je m'accorde un petit plaisir gustatif, salé ou sucré suivant l'heure.

Mais j'aime aussi beaucoup cuisiner des gâteaux pour mon entourage (je suis vite écœurée par le sucré). J'ai donc fais et refait des muffins pour ma moitié, sur la base très facile de la pâte à 4/4:
On pèse les œufs qu'on casse dans un saladier, on y ajoute le poids des œufs en sucre (de cane, c'est meilleur!), on bat au fouet électrique jusqu'à ce que le mélange blanchisse, on ajoute le poids des œufs en beurre salé pommade en continuant de battre, puis petit à petit on ajoute le poids des oeufs en farine fermentante, toujours en battant la pâte au fouet électrique*. Parfumer d'essence de vanille (1càc pour la recette basée sur 3 oeufs).

Et puis j'avais récupérer des pommes du jardin des parents, qu'il a fallu écoulées. Ma moitié n'est pas fan des pommes au four comme accompagnement d'un repas, je ne suis pas grande fan de la compote, bref il ne restait que la solution des desserts (même si ma 1/2 n'est pas fan des tarte et cakes aux fruits). Après deux tartes faciles (un disque de pâte feuilleté du commerce recouverte de lamelle de pomme, saupoudrée de cassonade et de sucre vanillé, avec quelques copeaux de beurre salé par dessus et hop, on enfourne jusqu'à obtenir une belle couleur dorée), j'ai tenté le moelleux aux pommes, en reprenant ma recette de pâte à 4/4 et en y ajoutant une pomme rapée. Le résultat est effectivement moelleux, mais un peu trop humide à mon goût. Par contre, il est idéal pour ceux qui n'aiment pas les morceaux de fruits, il est parfumé sans excès. Malgré tout, comme les pommes rendent beaucoup de jus, je conseillerai de secher un peu la pâte en ajoutant un peu de farine fermentante, et en ajoutant une pincée de levure sèche pour maintenir le gonflant à la cuisson (mon essais n'a presque pas levé à cause du jus des pommes).

Mais des pommes, j'en avais beaucoup (surtout que se sont ajoutées celle de ma colocataire)! Donc il a fallu améliorer la recette, et c'est comme ça qu'est né le gateau pomme-canelle-raisin: toujours la même base de pâte à 4/4 (sur base de 3 oeufs), à laquelle on ajoute un sachet de levure sèche, et une bonne cuillère de farine fermentante pour épaissir. On parfume toujours à l'essence de vanille, mais on ajoute une bonne cuillère à soupe de canelle (comme a dit ma colocataire lorsqu'elle l'à saupoudré: "Oups!"). On verse 1cm de pâte dans le moule**, on couvre de pleinpleinplein de morceau de pomme, on couvre de pleinpleinplein de raisins secs, on recouvre de pâte et on recommence! C'est un délice et ça parfume agréablement la cuisine (sauf si on n'aime pas la canelle, évidement), à tel point qu'on en a déjà fait deux fois à la maison.

Bon, il me reste encore à vous parler des chocolate-chips cokies, et des muffins au yahourt, mais ce sera pour une prochaine fois, il ne faut pas gaspiller toutes les bonnes choses d'un coup ;-)

*L'utilisation du fouet et l'ordre des ingrédients assure une pâte bien lisse, sans grumeux, et qui donne un aspect mousse que j'aime beaucoup!

**La super technique si on n'a pas de moule en tefal en latex, c'est de chemiser un plat en Pyrex avec du papier cuisson, ça facilite grandement le démoulage!

jeudi 26 novembre 2009

Défi relevé? Défi foiré!

Y pas, j'ai foiré en beauté le 4ème volet du défi "J'Ai Rien A Me Mettre"... Vous voulez des preuves? En voilà:

Le 25 Octobre, je m'attelais à la découpe des pièces nécessaire à ma super-veste-doudou-patron-"From My Brain"de-la-mort-qui-tue-qui-devait-être-trop-super bien-même-si-je-devais-la-coudre-à-la-main! Pas de patron papier, hop j'étale mon tissus sur le parquet de la chambre, je pose un pull à ma taille par dessus en guise de gabarit, et je coupe (avec un peu d'appréhension quand même, je l'avoue) mes pièces à la va-comme-je-te-pousse!

Contente de moi, je me dit "super, il me reste 5 jours pour coudre tout ça". Ben j'aurai mieux fait de m'y mettre de suite. Parce que mon malheur, ma bonne dame, c'est que j'ai soigneusement rangé mes pièces "pour pas que ça encombre", puis que je suis partie me coucher. Ouaip, vous l'avez compris, elles sont toujours bien rangées les pièces, because j'y ai plus touché!

La raison, c'est que le lendemain matin, alors que j'essayais de faire abstraction du bruit et de la puanteur du train (je m'en souviens bien, le gars assis à côté de moi ne devais pas avoir rencontré un savon depuis longtemps!), j'ai planifié la séances couture qui m'attendait le soir venu. Et là, le drame! Je me suis rendue compte qu'il me manquait une pièce (le petit rabats du devant), et que je n'avais plus de tissus! J'avoue, ça m'a un peu refroidie dans mes élans couturesques.

Puis le train-train quotidient vélo-train-bus-boulot-bus-train-vélo-dodo a sapé le peu de courage qu'il me restait à l'idée de devoir racheter du tissus, et à la vue de la concentration intense qu'exige un tel projet...

Donc de super-veste-doudou-patron-"From My Brain"de-la-mort-qui-tue-qui-devait-être-trop-super bien-même-si-je-devais-la-coudre-à-la-main! il n'y a point! Peut-être un jour, lorsque ma motivation sera de nouveau là, ou que j'aurai acquis une MAC... Et pour avoir une petite idée du rendu final espéré:
C'est dommage, parce qu'elle me plait bien vue comme ça, et je suis sûre qu'elle serait top confort!
(Please, faites abstraction du désordre en arrière plan!)

mercredi 25 novembre 2009

Pendant ce temps...

Je vous ai parlé de mes soirée tricot-film-thé-papotte avec ma colocataire. Alors que je tricotais mon "trendy plaid", elle m'a demandé si je n'avais pas des chutes de laine et un crochet. Il faut savoir que lorsque j'ai commencé à tricoté (il y a de ça maintenant 5 ans), ma colocataire était ma co-kotteuse*, et je lui avait donné envie de se (re)mettre au crochet. S'en était suivi un bonnet en laine grise, qui a été corcheté-décrocheté-transformé-recrocheté une bonne dizaine de fois. C'est donc sur cette anecdote que je lui ai prêté un crochet de 5 et une pelote de laine acrylique coloris prune**. Ma colocataire crochète au feeling, sans planifier à l'avance où seront les augmentations/diminutions, ni quel point elle va utiliser. Le résultat est souvent bluffant, même si parfois le rendu est assez cocasse.
Elle avait commencé à crocheter un disque, et en voyant ça j'ai tout de suite pensé à un bérêt en laine rouge vif que je ne porte pas assez. J'ai tenté de lui expliqué comment faire pour en réalisé un, puis finalement je lui ai montré le-dit bérêt pour qu'elle visualise.
L'original en laine boullie

Et pendant que j'augmentais les mailles de mon trendy, elle crochetait. Puis je suis partie chez mes parents pour le weekend. Et à mon retour, j'ai eu la surprise de voir un bérêt en laine prune, de dimension tip-top à ma tête! Chapeau*** miss, t'es douée!
Les photos prise à la webcam (plus de pile dans l'APN) ne rendent pas justice à ce couvre chef
Franchement, admirez cette technique du "crochet-spiralé", de "l'augmentation judicieusement placée" et du "point ajouré". J'espère qu'on va encore longtemps faire nos mamys avec nos ouvrage laineux**** respectifs*****!


*Nous avons habité ensemble (avec 4 autres personnes) dans un kot lors de nos études, puis je suis resté sur le campus universitaire pendant qu'elle habitait en France, puis en Afrique. Et c'est avec beaucoup de chance qu'on s'es finalement retrouvée dans la même maison, qu'on co-loue avec ma moitié et deux autres mecs.

**Depuis, elle à récupéré un stock de fond de laine et à déjà réalisé un sac de bille (pour les billes à collectionner du Delhaize, les belges me comprendront), une mitaine, un bonnet qui à subit le même sort que le bonnet gris, ...

***Chapeau... C'est le cas de le dire!

****Je ne sais pas pourquoi, mais le terme "laineux" me fait penser à "Manny le Mammouth Maudit" (comme l'appel Sid) de l'Âge de Glace, lorsqu'il explique qu'il n'est pas gros, que c'est sa fourrure qu'il l'épaissit...

*****Le crochet, je m'y suis essayée, ça n'a VRAIMENT rien donné! J'ai tant bien que mal réussi à produire un disque de 3cm de diamètre, mais je n'obtenais pas un bel aspect, avec des points bien définis. Alors j'ai tout décrocheté!

mardi 24 novembre 2009

Le trendy plaid

Je ne suis pas une "vrai fille". Par nécessité pratique, je suis souvent en jeans-basket-sweat shirt, je me maquille rarement, je ne passe pas 30min dans la salle-de-bain, je ne claque pas de somme indécente en fringue, et je ne ressent pas le besoin de faire du shopping à tout bout de champs. Mon sac à main se doit avant tout d'être pratique et pas fashion, je ne craque pas devant un petit chaton tout mignon, les histoire de cul, les concours de rots et les conversations foot ou voiture ne me dérangent pas plus que ça (même si je peux difficilement y participer)*

Pourtant, il y a un domaine dans lequel j'excelle, c'est de faire la mamy avec mon tricot dans les mains, devant une série débile ou un dessin animé, une tasse de thé à porté de main, en faisant papote avec ma colocataire. C'est mon petit plaisir après une journée de boulot, ou pendant les weekends.

Il se fait que fin octobre, ma colocataire est rentrée du Texas avec la grippe. Complètement affaiblie qu'elle était. Je suis donc restée à la maison pour être près d'elle en cas de nécessité. Au programme de la journée: tricot-film-thé au miel. Même que notre colocataire au chômage y a participé avec nous (il à un côté mamy très développé pour un mec!).

Il se fait aussi que j'avais repéré pendant la semaine de la laine fantaisie à 1€ la pelote chez Blokker**. Parmi les horreurs proposées, il y avait un fil bouclette turquoise-chocolat plutôt pas mal, et j'avais échangé les 6€ que contenait mon portefeuille à ce moment-là contre son équivalent en pelotes, sans avoir d'idée de ce que j'allais en faire...

Il se fait même que depuis mon écharpe feuille, je suis une pro des augmentations, et que le "Trendy châle"de Melle Sophie m'avait fait de l'œil.

Il se fait donc que pendant la journée passée à veillé ma coloc' gripeuse en regardant (dans le désordre) Mulan, Pirate des Caraïbes III, l'Age de glace II, Madagascar I, j'ai attrapé mes aiguilles de 10 et j'ai commencé un trendy à ma sauce, en jersey et en augmentant d'une maille ajourée de chaque côté de la maille centrale tout les rangs endroits***.

Il se fait enfin que cette journée hyper-productive n'a pas suffit à épuiser mes 6 pelotes, et que c'est le lendemain, dans le train (direction mes Ardennes natale pour un petit coucou à me parents) que je l'ai fini.

Il se fait surtout que pendant la phase tricot, j'avais l'impression qu'une fois tombé de mes aiguilles, je n'allais pas obtenir un châle, mais bien un plaid vu la taille qu'il prenait! Finalement, il fait 1m50 de long pour 1m de large pour sa partie la plus large lorsqu'il est bien à plat (à cause des augmentations effectuées au centre et pas aux extrémités, il prend une forme bizarre, mais je l'aime bien quand même). C'est grand, mais ça reste portable comme châle. D'ailleurs, porté juste sur les épaules, il me couvre le dos jusqu'aux fesses!
Mais c'est encore enroulé autour du cou que je le préfère...
Fond de photo flouté pour cause de miroir cracra et de désordre honteux visible dans le reflet

PS: encore le "no look du dimanche" puisque cet article à été pré-programmé. Ça sera sans doute comme ça pour toute la semaine ;-)

*Hé oui, c'est ça de bosser dans un labo au taux de testostérone élevé!

**Bon, y a pas photo, de la laine acrylique à 1€ la pelote, c'est de la merde, surtout quand c'est de la bouclette fantaisie! Plusieurs fois le fil de support à craqué, et la laine s'est complètement effilochée. Je crois que sur les 6 pelotes, j'ai du en jeté une petite dizaine de mètres qui étaient inutilisables.

*** Ouiap, je sais, c'est pas ça les explications du trendy... Je ne suis jamais capable de respecter les indications, c'est mon côté mêle-tout


EDIT du 24 novembre: Ben je dois dire que je n'en suis pas mécontente du tout de ce "plaid"! Au labo il fait un froid de canard, les mecs veulent augmenter le chauffage, mais moi j'ai bien chaud, emmitouflée dans mon tricot. La preuve ;-)

lundi 23 novembre 2009

Chose promise...

Yep, je vous l'avais promis (plus d'une fois d'ailleurs), voici enfin un compte-rendu de mes créations de ces derniers jours. Comme il y en a pas mal, je les présenterai une à une, avec photos et explications du contexte dans lequel ces pièces ont été créées. Et pour garder une certaine logique, je vous les présenterai dans l'ordre chronologique, depuis le 27 Octobre, date à laquelle j'ai arrêter de maintenir ce blog en vie, avec juste quelques soubresauts d'existence de temps en temps. Mais cette période est bel et bien fini, attendez-vous à ce qu'il y ai de nouveau de l'animation ici!*

Et on commence avec l'écharpe-feuille, que j'avais commencée pour m'occuper les doigts et pour m'essayer à différentes augmentations et diminutions en autodidacte. Bon, j'en ai déjà parlé, et je ne l'aime pas tellement, au points que je ne l'ai toujours pas bloquée ni rentré les fils, je me demande si elle en vaut vraiment la peine. Juste quelques photos pour que vous ayez une idée du rendu, mais comme je l'ai déjà dit, "ça roulotte, ça gratte et c'est pas top".

Oui, je sais, je comptais la présenter comme participation au "tricot-13" de novembre (avec pour thème les accessoires), mais j'avais tellement la flemme à cette période que je ne l'ai pas fignolée ni présentée. En plus, lors de la dead-line, j'avais mieux comme accessoire (à voir dans les prochains jours), même si je ne les ai pas non plus soumis au défis...
Un peu d'indulgence pour mes photos, comme vous pouvez le voir c'est "no look du dimanche", avec t-shirt et pantalon confortable, coiffure zéro prise de tête et œil bionique de celle qui s'auto-portraitise dans son miroir. De plus, les photos sont sombre parce qu'il y a une super tempête avec vents violents, chute de grêle et éclaires à tout va!
(Entre nous, j'adore cette ambiance!)


PS: S'avez vu? Finalement j'ai décidé de ne plus gommer ma trombine sur les photos! Ok, j'avoue, ça me cassais les pieds de devoir ouvrir toshop à chaque photo. Et puis, c'est plus conviviale comme ça je trouve


* pour être sur de ne plus manquer à ma parole, j'ai déjà pré-programmer les prochains articles

vendredi 20 novembre 2009

En direct du labo...

Et non, contrairement àa ce que laisse croire l'activité recensé sur ce blog, je suis bel et bien toujours vivante!

Je sais, j'ai promi il y a longtemps déjà des photos de tous ce que j'ai fait les derniers jours. Sauf que voilà, me gros coup de blues pour ne pas dire "ma petite déprime" saisonnière à repointé le bout de son nez, et je n'avais plus envie de rien, sauf de tricoter en regardant des séries débiles ou en discutant avec ma colocataire pendant qu'un gâteau cuisant dans le four. Faut dire que j'ai un peu cumulé en ce moment: la fatigue, la grippe qui avait atteint tout mon entourage, le décès d'un ami qui m'a un peu remise en question, un sentiment général de "de toute façon, ça ne sert à rien" qui rôde sur mon lieux de travail, les jours de plus en plus court, le soleil, pardon, je veux dire le ciel gris que je ne vois qu'à travers des fenêtres, la lourde décision d'acheter une voiture d'occasion avec en permanence la peur de me faire avoir en achetant une daube hors de prix, etc...

Alors j'ai tricoté*! Un châle-plaid en soutenant ma colocataire dans sa grippe (A? pas A? On ne le saura jamais), puis une petite écharpe feuille qui m'enthousiasmait beaucoup puis qui est très bof finalement. Puis un col tube bleu nuit dans une laine mérino tooooouuuuuute dooooouuuuuce mais assez chère, puis un bonnet pour ma chère et tendre moitié, puis un second col tube en mérino, mais rouge cette fois, et dans un point fantaisie sauf que je regardait Jurasic Park en même temps, et que je me suis planté dans mon point fantaisie. Ça fait une semaine, j'ai toujours pas pris le temps de détricoter l'erreur et de reprendre le projet....

Et hier, j'ai commencé un bonnet pour moi (un peu jalouse de celui que j'avais fait pour ma moitié, j'avoue!). Je l'ai terminé dans le train ce matin, j'avais trop hâte de pouvoir me la peté avec MON bonnet.

La laine vient de chez Véritas (d'un autre côté, c'est un peu le seul magasin de laine près de chez moi, et malgré leur maigre choix, je suis bien obligée de me fournir là), de la "Kadina Light" (62% acrylique, 26% laine vierge, 12% polyester), prévue pour être tricotée en 10-12, mais que j'ai réalisé en 9. J'avais envie d'un peu de couleur folle, finalement j'ai opté pour un bleu-vert pétrole qui n'est pas vraiment dans mes coloris, mais qu'au final j'adore! Le patron est "from my brain", et j'en suis assez fière**!

Histoire d'agrémenter un peu ce long post, une photo prise à la web-cam de mon pc portable, en directe du labo*** (non, je ne suis pas albinos, c'est juste que je fais face à la fenêtre! Ce qui explique aussi les couleurs complètement faussées).

* Je sais, c'est pas la première fois que je vous promet des photos, mais comme je l'ai expliqué, j'avais "la flemme". Donc pour ne plus vous décevoir, je ne vous promet pas que dans trois jours ce sera fait (d'autant plus que ce weekend risque d'être chargé). Mais je vais faire des photos de toutes ces créations, et je les posterai un jour ou l'autre...

** Si vous voulez les explications, un petit commentaire en me laissant votre adresse mail, et je veux bien vous envoyer un petit tuto que je ferai spécialement pour vous!

*** Vous voyez tous les bocaux sur les étagères derrière moi? Ben ils sont pleins de poissons (à moitié diséqués pour certains), baignant dans du formol... Niveau déco, on est au top au labo! Heureusement qu'au sous-sol, il y a les aquariums d'expérimentation, avec des poissons-clowns, des silures électriques, des tilapias et des pirhanias!

lundi 9 novembre 2009

Le jour où...

J'ai pris un fameux coup de vieux!

Pour aller au boulot, j'ai pas mal de trajet en vélo-train-bus. Pour arriver à une heure décente au bureau, je me lève et quitte la maison assez tôt. Donc je dors dans le train, logique.

Ce matin, j'étais bien douillettement enfouie dans mon col en laine (une nouveauté tricoté ce weekend, je vous en reparlerai), de la musique dans les oreilles. Et évidement, je n'ai pas entendu le contrôleur de train arriver. Du coup, il a essayé de me réveiller, de même que la demoiselle assise à côté de moi. Et comment s'y sont-ils prit?..

Je vous le donne en mille: avec un "Madame" qui m'a mit 20 ans dans les dents! Mais merde, j'ai pas encore atteins le quart de siècle, le contrôleur avait à peine la trentaine, et ma voisine devais avoir 2 ou 3 ans de moins que moi, pas plus. Suis-je tellement décrépie pour qu'on me vieillisse à ce point? Suis-je tellement mémère avec mes baskets, mon jean, ma veste de motard en cuir, mon sac à dos de rando? Dois-je me mettre à me tartiner de crème anti-âge hors de prix, inefficace, et que de toute façon ma peau intolérante ne supportera pas?

Bref, moi qui d'habitude me contrefout autant que possible de ce qu'on pourrait penser de mon physique, de mon look ou de mon comportement, j'en suis à me dire que je suis vieille avant l'heure, et ça ne me plait pas du tout

samedi 7 novembre 2009

En passant

Non, je n'ai pas abandonné mon blog! Mais ces derniers jours ont été super - difficiles - plein de bonnes choses - sans motivation - agréables - d'un moral semblable au temps pourri - remplis de bonnes nouvelles - et de mauvaises aussi - ...
Bref, une belle alternance de jours "avec", et d'autres "sans". Promis, très vite je vous fait un compte-rendu de ce qui s'est passé / ce que j'ai créer depuis le dernier post.

Mais le message du jour à pour but de participer au tirage au sort du blog "Des Filles & Des Aiguilles", avec une chouette étole au crochet à remporter (le crochet, je m'y suis essayée, ça n'a rien donné! Peut-être qu'en observant attentivement cette étole, je visualiserai mieux comment m'y prendre)

mercredi 28 octobre 2009

Des pralines choco-citron

Ça à l'air tentant, non? Des chocolats fourré à la "crudelade", c'était mon objectif de dimanche dernier (avec le ménage, la lessive, payer les factures, etc.).

Sauf que...
Sauf que ma moitié avait tellement apprécier mes muffins (et surtout, j'adore le voir les dévorer avec les yeux qui brilles, comme un gosse qui englouti ses sucreries de Saint-Nicolas). J'ai voulu lui faire à nouveau plaisir, alors je lui en ai fait des marbré au chocolat (et j'ai voulu me faire plaisir aussi, alors j'ai mis de côté un peu de pâte que j'ai parfumé à la fleur d'oranger et que j'ai fourré à la "crudelade").

Mon Co-locataire Antoine est arrivé lorsque je les enfournais, il m'a fait un des yeux de Bambi pour pouvoir y goutter, j'ai tenté de résister, mais j'ai pas pu!

Et donc:
Les chocolats fourrés au citron n'ont pas vu le jour, pourtant j'ai très envie de tenter l'affaire. Comme ma moitié découche pour un jeux-de-rôle ce soir, j'aurai du temps pour m'y mettre... Je vous tiendrai au courant du résultat (Et j'essayerai de ne pas oublier de prendre régulièrement des photos, parce qu' "une image vaut mieux qu'on long discours"!)

Écharpe automnal (suite et fin)...

Fini! Elle est tombée de mes aiguilles samedi soir, mais je ne suis pas très contente du résultat: je l'ai fait un peu trop longue, et comme les feuilles sont assez grande, ça baîlle et pendouille lamentablement. En plus, l'acrylique gratouille un peu, et je trouve que le tombé n'est pas terrible et trop raide, mais peut-être ai-je tricoté trop serré?

Il y a aussi quelques erreurs et autres trucs que je compte changer:
- j'ai parfois tricoté la première maille de ma bordure au point mousse, alors que je ne la tricotais pas partout ailleurs.
- la première feuille tricoté n'a pas de bordure au point mousse, la deuxième oui!
- je ne l'ai pas encore bloquée (vu que je ne sais toujours pas comment faire), du coup ça roulotte pas mal malgré la bordure en mousse.
- la partie "tour de cou" n'est pas assez large pour être douillette, surtout qu'elle perd 1/2 largeur en roulottant (oui, ça m'énerve que le jersey roulotte, je trouve ça nul!)
- j'aimerai arriver à faire des diminution à trou-trous (comme mes augmentations), pour que mes feuilles soient symétriques. J'aime pas vraiment les diminutions où on tricote deux mailles en même temps, du coup j'avais rabattu les mailles diminuées, pensant créer un ajouré, mais en fait non, ça ne marche pas. Aucun conseil à me donner? Si pas, alors je ferai des augmentations sans ajourés, pour être raccord avec mes diminutions (c'est dommage, je les aimais vraiment bien mes trou-trous!)

Les photos suivront dans les prochains jours (là j'ai pas mon appareil photo sous la main)

Bref, cette écharpe est bien ce qu'elle était sensée être: un coup d'essais pour me faire la main sur les difficultés. Je compte maintenant m'en faire "une vraie", dans une laine toute douce 50% mérino / 50% laine vierge d'un superbe bleu profond que j'ai repéré chez Véritas (mais elle est assez chère pour ma bourse, 3,50€ les 50gr, pour moi c'est un investissement!*)

A bientôt pour un état d'avancement du défi "J'ai rien à me mettre" (pas sur de le terminer à temps celui-là, j'ai un peu perdu ma motivation initiale comme vous avez pu le remarquer! Mais avec un satané rhume qui m'encombre les cavités nasale et me donne l'impression d'avoir la tête dans un seau, je vais peut-être rester à la maison dans les prochains jours, j'aurai un peu de temps pour me piquer les doigts...)

* La semaine dernière, j'ai eu de bonnes nouvelles concernant mon avenir professionnel des 4 prochaines années... Mais encore rien d'officiel j'attends donc décembre pour que ça le soit, et que je me fasse plaisir avec de la belle laine et une MAC (hé oui, vers la Saint-Nicolas je devrais commencer à toucher des pépèttes. Youpee!)

samedi 24 octobre 2009

Écharpe automnale...

... Ou encore: "Participation probable au prochain Tricot-13"
Jeudi dernier (pas hier, jeudi d'il y a 8 jours) j'ai donc entamé une petite écharpe tour-de-cou à feuilles. Pas de patron ou d'explications, juste un modèle entraperçu dans une vitrine. Je n'avais pas la prétention de faire quelque chose de joli, mais c'était surtout l'occasion de me dérouiller les doigts, et d'essayer de nouvelles techniques d'augmentations & diminutions...
A la base, je devrais obtenir une écharpe courte, avec deux "feuilles" aux extrémités, et un passant pour faire tenir le tout autour de mon cou. un peu un truc comme ça, quoi:
Admirez le "superbe" dessin réalisé avec Inkscape... Mais pourquoi j'ai supprimé Paint de mon pc? J'arrive pas à faire quelque chose de joli avec ce programme vectoriel
Et au final, je n'y arrive pas trop mal! Je suis assez fière de ma feuille (y'en a qu'une pour le moment, logique), les trous-trous des augmentations rendent bien l'idée de la nervure.
Ils sont beaux mes trous-trous, non?
De plus, mes augmentations au niveau de l'écharpe en elle-même ne sont pas marquées par des trous puisque je n'ai pas augmenté de la même manière à cet endroit-là.

Je suis aussi très fière de mon passant, réalisé en montant et mettant de côté des mailles, puis en les tricotant et les rattachant à l'écharpe (je sais, c'est pas clair, mais je ne connais pas les vrais termes à utiliser).
Non, je ne suis pas un fantôme, c'est juste que se photographier les mains au flash, tenant une écharpe bordeaux et sur fond de couette blanche, ben ça donne un résultat pourri!

Par contre, j'ai essayé les bordures en point mousse (2 mailles) pour éviter que mon jersey ne roulotte, ben c'est pas concluant, il va falloir que je bloque l'écharpe une fois terminée. Sauf que je n'ai jamais bloqué un tricot, et que je ne sais pas comment faire! Pas grave, j'improviserai, comme toujours.

J'estime qu'il me reste encore 3 ou 4 épisodes de séries* (càd 3h max) avant qu'elle ne tombe des mes aiguilles. Je devrais donc être plus que dans les temps pour le Tricot-13 de novembre: le thème, c'est "accessoires d'hivers". Je serai dans le ton de l'automne: des feuilles, du bordeaux, de la chaleur! Je vais de ce pas m'y inscrire!

PS: Je ne résiste pas à vous monter ma GROSSE pelote de laine (enfin, d'acrylique plus exactement). Elle à déjà servi à me chauffer les épaules et à rhabiller Riton. Mais au vu de la lenteur à laquelle elle s'épuise, vous allez sans doute en voir beaucoup, des tricots bordeaux ;-)Enfin une photo où les couleurs sont potables (et la preuve que je ne sors pas de Twilight). Pour la couleur de la laine, ça s'en approche, mais ce n'est pas encore tout à fait ça...

* Les séries tv, c'est mon sablier à moi: un épisode de "Dr. House", "Criminal Mind" ou "Desperate Houswife" (entre autre), c'est 40 à 45min. Tandis que "How I met your mother" ou "the big bang theory", ce n'est que 20min... Oui mesdames, je calcule mon temps de tricot en fonction du nombre d'épisodes!

vendredi 23 octobre 2009

Ma tarte en bocal

Vous vous souvenez de mon ratage totale de tarte au citron? Excédée par ma crème qui n'épaississait pas, j'avais tout oublié dans un bocal, au frigo...

Ben finalement je vais en faire plus souvent des ratage comme ça! Avec le froid, la crème à pris de la tenue, cela ressemble maintenant au résultat d'une copulation illégitime entre de la marmelade et du lemon curd: plus riche qu'une marmelade (1 oeuf entier plus 3 jaunes tout de même), mais moins crémeuse que du lemon curd. Mais le goût y est, le citron est très présent, et l'acidité aussi, juste comme j'aime. Étalé sur une biscotte beurrée, c'est un délice! Seulement un bocal entier, c'est un peu beaucoup! Cath m'a suggérer de faire des chocolats fourrés, l'idée fait son petit bonhomme de chemin, ce sera sans doute pour ce weekend. Elle m'a aussi conseillé d'en farcir des muffins. Bingo! la voilà l'idée du siècle pour écouler en partie mon bocal de "curdelade". En plus, ma 1/2 me réclame des muffins depuis un bon bout de temps (il n'aime pas les gâteaux au fruits, hors mes dernières patisseries était soit au citron, soit à la pomme!).

Ni une ni deux, je fouille le frigo pour juger de mes réserves: une demi plaquette de beurre salé, ce sera suffisant, surtout que je n'ai trouvé que deux œufs pour aller avec. Le sucre et la farine fermentante, pas de soucis j'en ai toujours en stock.
La recette est vieille comme le monde, c'est un Quatre-quart des plus traditionnel: on pèse les œufs, on y ajoute le même poids de beurre fondu, de sucre et de farine fermentante, le tout relevé d'une goutte d'arôme de vanille. Pour ma part, j'ai d'abord battu au batteur électrique les œufs et le sucre, puis j'ai émulsionné le beurre fondu au mélange. J'ai ajouté la farine cuillère par cuillère, tout en continuant à battre. La pâte est alors bien homogène, parsemée de micro-bulles d'air. J'ai utilisé une plaque d'empreintes à muffins d'environ 6cm de diamètres. Avec deux œufs, j'ai obtenu assez de pâte pour faire 9 muffins*. Deux d'entre-eux ont été fourré d'une cuillère de nutela (ma 1/2 ADORE les gâteaux vanille-chocolat. Vous voulez lui faire plaisir? Faites-lui un marbré, ou des vanille-pépichoc!), deux autres avec la fameuse crudelade de citron, deux autres avec un fond de confiture fruits-des-bois, et les trois dernier sont restés natures, pour faire plaisir à ma 1/2.

A la sortie du four, ils étaient super appétissants, bien gonflés et dorés. Ils se sont démoulés sans trop de difficulté (faut dire que j'avais consciencieusement beurré-fariné mes moules), mais j'ai été très déçue de constater que les fourrages avaient coulés dans le fond, et qu'ils restaient dans le moule quand j'ai ôté les muffins... Pas très grave, j'ai raclé les fonds de moule pour les remettre dans les muffins. Côté pile on ne voit rien, mais ça ne présentait pas aussi bien que voulu côté face, je suis un peu déçue.

Coté pile, ils sont superbes, bien doré mais malgré tout moelleux (ok, ils auraient p-ê monter un peu plus, mais je n'avais pas mis beaucoup de pâte dans les moules)

Coté face, on peut voir le (semi-)échec du fourrage qui à coulé dans le fond. Semi-échec, parce que c'est malgré tout très bon. Et pas la peine de me faire remarqué qu'il en manque un au citron, je le sais très bien puisque c'est moi qui l'ai mangé ;-) (fallait bien que quelqu'un se dévoue pour les goûter)

Pour le reste, la texture est super, le goût de vanille est léger et pas trop présent, et ceux au citron sont délicieux! Pour les autres goûts, je ne sais pas, j'ai promis qu'ils seraient pour ma moitié, qui a plus besoin de prendre du poids que moi, alors je les lui laisse (si c'est pas une belle preuve d'amour, ça!)

*Je m'interroge: qu'est ce qui définit un muffin? Est-ce la recette? La forme du gâteau? Puis-je concidérer mes 4/4 fourrés comme des muffins puisqu'ils en ont la forme? Ou bien ne sont-ce que de vulgaires mini 4/4?
Vous avez 45 minutes pour disserter sur cette question...

mardi 20 octobre 2009

Compte-rendu du weekend

Ce weekend ne fut pas productif, loin de là!

D'abord, il a commencé vendredi par une pendaison de lapin (Magnifique image tirée du livre "Le lapin, ", Denis Fielding, Editions Maisonneuve & Larose). Enfin, je veux plutôt dire que vendredi dernier, c'était la pendaison de crémaillère à notre maison, avec pour thème "lapin" (cherchez pas à comprendre, c'est une longue histoire de Flappy).
Marie-des-bons-plans* m'a, pour l'occasion, fait un super cadeau: de la verveine et du tilleul séché pour mes infusions du soir, présentées dans de jolies pochettes en tiss
us, le tout accompagné d'une mignonne petite trousse très "petite fille sage", qui ne me ressemble pas tellement, mais au final j'adore le côté décalé avec mon style "no look" (jeans-basquette-sweat). Je lui ai déjà attribuer une tâche: contenir tout mon "brol" de fille que je trimballe dans le train et au labo: mon beurre de cacao, mon paquet de mouchoir, mon Ipod, mes chewgums, etc.

Samedi matin, visite du musé Hergé de louvain-la-neuve avec ma 1/2 et des amis. J'ai été mon déçue que prévu! Il est vrai qu'avec tous les commentaires négatifs qu'on m'en avait fait, je partais avec beaucoup d'apriori. Non, les tarifs ne sont pas exagérés. Non, le musé n'est pas vide. Oui, on y apprend des choses, même si j'aurai apprécié quelques explications supplémentaires. Oui, l'esthétique de l'exposition est sympa, même si l'architecture du bâtiment en lui même n'est pas à mon goût.
L'après-midi, après un bon hamburger (je ferai attention à mon alimentation une fois la date fatidique du 21 octobre passée), retour vers la maison en vélo. Sauf que j'avais oublié mes clés de l'antivol! J'ai du attendre (seule, ma 1/2 a pédalé) le bus suivant qui passait 2h plus tard... Heureusement qu'il faisait beau, et que samedi est jours de marché à Louvain-La-Neuve, j'ai pu m'occuper!


Dimanche matin, opération tarte citron-meringué pour l'anniversaire de ma colocataire Catherine. J'avais repris cette recette délicieuse, mais j'ai voulu faire de mon pif: pour ne pas gaspiller d'œuf, je n'ai mis que les jaunes dans la crème de citron, histoire de garder les blancs pour la meringue... A NE PAS FAIRE!!! Ma crème de citron n'a jamais saisi, c'était un cata. Elle a pourtant cuit près de 30 minutes à petits bouillons... Du coup, pour pas gâcher, j'ai ébouillanté vite-vite un bocal et j'ai tout versé dedans! On verra ce que ça donnera**. Puis j'ai recommencé une nouvelle crème de citron, en respectant la recette cette fois-ci. Nous avons dégusté ça entre co-locataires, avec une bonne tasse de thé (du Polynésie, un thé vert fruité du Chat-Hû-Thé, offert par ma 1/2!). Ce matin, j'ai vite vite pris la dernière part en photo (avec mon gsm, d'où la piètre qualité) avant qu'elle ne disparaisse complètement...

Oh! Et j'oubliais, jeudi j'avais les doigts qui me démangeait, et pour les calmer j'ai entamé de tricoter une petite écharpe tour-de-cou, modèle "feuille" librement inspiré de ce que j'ai aperçu du coin de l'œil dans un boutique River Wood. Pas de patron, juste une idée plus ou moins précise de ce que je veux (plutôt moins que plus, d'ailleurs! On verra une fois tombé des aiguilles). Au final, ce sera une petite chose sans prétention, mais qui m'aura permis de tester quelques difficultés: augmentations, diminutions, mailles relevées en attentes pour créer un "passant d'écharpe", ...
Pas de photos pour aujourd'hui, il est tard, l'appareil photo est rangé, et ce post est déjà assez riche en images à mon goût! Soyez patient, ça viendra ;-)

* Marie n'a pas de blog, mais je crois que l'idée d'en créer un la travaille... Marie, si tu me lis: kanksetyktutimè? Que je puisse voir toutes tes créations? Parce qu'à chaque fois qu'on se voit, tu as un nouveau top, une nouvelle veste ou un nouveau sac. Et j'ai le sentiment que je passe à côté de beaucoup d'autres choses!

** Dès demain je vous parlerai de cette semi-cata cuisinesque. Elle n'a pas fini de faire parler d'elle!

Edit avant d'aller me coucher: n'allez pas croire que je reste devant mon écran jusqu'à minuit pour vous raconter mes aventures du weekend! Au risque de me répété: vive les messages pré-programmés!

mercredi 14 octobre 2009

Le souper commu du lundi...

... Vous est présenté le mercredi (logique!)

Dans notre maison, il y a une tradition: le souper commu du lundi. A tour de rôle, l'un d'entre-nous cuisine* pour le reste de la troupe, et nous savourons le repas tous ensemble. C'est l'occasion de se voir (bien que nous habitions ensemble, nous n'avons pas forcément les mêmes horaires), de discuter de la vie communautaire, de ce qui va et ce qui ne va pas, de l'organisation générale, bref de communiquer tout simplement.

Il y a 4 semaines, j'avais réalisé des lasagnes aux épinards, et ce lundi j'avais prévu de cuisiner des carrés d'agneau en croûte d'épice, qui, par manque de moyen (non pas pécunier mais viandesque) se sont finalement avérés êtres... des rotis de veau en croûte (tout court)

La recette est simple et fait un effet boeuf (normal pour du veau!). Il vous faut:
-Un roti de veau (comptez 200gr par personnes si vous avez de bonnes fourchettes à table)
-200gr de beurre salé
-200 à 250gr de farine
-De la moutarde
-De quoi donner un bon goût: poivre, estragon séché, grains de carvi, grains de moutarde, poudre de paprika, que sais-je,... (pas tout à la fois malheureux! seulement en fonction de la saveur que vous voulez apporter à votre plat. Pour ma part, c'était poivre + grains de carvi + aïl en poudre)
-Trois cuillères à soupe de lait
-Un plat résistant au four
-Du papier sulfurisé
-du papier d'aluminium
-Une bouteille de vin (Très important!!! mais que le vin soit de la piquette ou un grand cru, ça on s'en fout un peu tant que la bouteille reste bouchonnée)
  • Pendant que votre four préchauffe, préparez la pâte à croûte en mélangeant les épices à 200gr de farine, puis ajoutez les 200gr de beurre fondu, et mélanger jusqu'à obtenir une belle boule de pâte homogène, semblable à de la plasticine qui à un peu séchée (vous savez, quand elle à tendance à se déchirer en grainant... Mouaip, ça doit pas vraiment être plus clair avec mes explications!). Si la consistance n'est pas top, corrigez avec peu d'eau ou de farine. Formez une boule et oubliez-la au frigo le temps d'assaisonner la viande.

  • Tartinez toutes les faces du roti avec la moutarde, poivrez généreusement par dessus. Oubliez au frigo le temps d'abaisser la pâte à croûte.

  • Prélevez 1/3 de la pâte, formez une boule que vous applatissez sur une feuille de papier sulfurisé légèrement farinée. Couvrez d'une deuxième feuille, et abaissez la pâte à environs 0,5cm en vous servant de la bouteille de vin comme rouleau.

  • Placer l'abaisse de pâte dans votre plat, posez le roti dessus, découpez l'excédent de pâte à +/- 2cm du roti. Récupérez l'excédent et réincorporez-le dans le 2/3 de pâte restant.

  • Abaissez le restant de pâte, et posez le sur le roti, en scellant le pourtour.

  • Dorez la pâte au lait, découpez un trou au sommet du roti en croûte, placez-y une cheminée réalisée avec du papier d'aluminium.

  • Enfournez à 200-250°C (suivant votre four), à chaleur tournante, pendant
    (1/60)*(le poids en kilo de votre roti) [min]
    On est scientifique ou on ne l'est pas!
    ou plus simplement, comptez 60min par kg. N'oubliez pas de surveiller la cuisson, la croûte doit joliment dorer sans être brulée.
Ça vous laisse normalement amplement le temps de vous inquiéter des féculents et légumes qui accompagneront ce plat. Pour ma part, c'était pollenta moelleuse** et salade de tomate...




Sorry, pas de photos
Je n'ai pas pensé à mitrailler lorsque j'étais aux fourneaux, et les reliefs de fin de repas n'étaient pas très photogéniques...
Promis, la prochaine fois j'essayerai d'y penser!





Cette recette à fait l'unanimité, la viande était bien tendre, les épices de la croûte l'ont bien parfumé, la moutarde ne prend pas le dessus et empèche que la viande ne s'assèche de trop, la croûte est "croustifondante", bref, c'est une réussite




* Il est vivement conseillé au chef-coq du jour de réaliser un "vrai" plat. Entendez par là autre chose que des pâtes bolo, ou des saucisses-purée mousseline-compote en bocal. Le repas ne dois pas pour autant être guindé, que du contraire! Simplement un repas équilibré et sortant de l'ordinaire est bien agréable en début de semaine. Et puis c'est aussi l'occasion de vérifier cette maxime de ma mamy: "Plus que les Grâces, et moins que les Muses", à savoir que tout le bouzouf qu'implique la préparation de bons petits plats est rentable lorsqu'on cuisine pour plus de 3 (les Grâces), et moins de 9 (les Muses). Nous sommes 5, c'est parfait!

** Pollenta cuite dans un mélange 1/4 eau, 3/4 lait (comptez 400ml de liquide pour 100gr de pollenta), avec plein de beurre, assaisonée du trio gagnant sel+poivre+aïl, parfumée de fond de veau en poudre, nappée de gruyère rapé et mise à dorer au four.

mardi 13 octobre 2009

Etat de ma motivation du weekend...

Je vous annonçais ici que je m'attaquerai à la veste du défi "J'ai rien à me mettre" ce weekend... Ben j'ai parlé un peu vite, car ce weekend fut surtout marqué par mon manque évident de motivation. Je n'ai (presque) rien foutu de constructif! Enfin si, j'ai quand même barré la majorité des points de ma "To Do List"*. J'ai entre-autre
  • Trié ma boîte mail, en supprimant les messages inutiles et en classant les rescapés dans différents dossiers pour les retrouver facilement si besoin;
  • Rempoté ma passiflore qui survivait vaille que vaille dans son mini pot (et par la même occasion, arrosé mes plantes vertes);
  • Fais la grasse-mat pour récupérer un peu de ma semaine, pendant laquelle je me lève tout les jours à 5h30
  • Rangé mon bureau, mis au lave-vaisselle les tasses et verres sales qui y trainaient, classé les papiers importants qui l'encombraient;
  • Remboursé mes dettes à ma moitier, payé la garantie locative pour la location de la maison, payé le loyer d'octobre comme ça je ne dois plus y penser, constaté que la fin du mois allait être serrée, fais une croix sur mes envies d'achats du moment;
  • Accroché (ENFIN!) les rideaux aux fenêtres après les avoir thermocollés à la bonne longueur (mine de rien, ça m'a pris beaucoup de temps de marquer le plis, repasser, thermocoller, accrocher ensemble les rideaux lourds et le voilage de couleur par dessus). Faut dire que ça fait presque deux mois qu'on a emménagé, et que les voisins avaient toujours une vue directe sur notre chambre! Depuis la visite chez Ikea la semaine dernière, on peut enfin se ballader tout nu sans risque de choquer les voisins.
  • Cuisiné et dégusté une croute aux pommes toute fait maison: délicieuse! Et pour une fois, la pâte brisée faite par mes petites mains ne ressemblait pas à du carton, elle était bien sableuse tout en étant fondante. Je crois avoir trouvé ma recette fétiche!;
  • Ouvert mon dossier "boulot", puis refermé celui-ci une 1/4 d'heure plus tard (quand ça veut pas, ben ça veut pas!)
Et tout ça en regardant "Indiana Jones et les Aventuriers de l'Arche perdue", suivit "d'Indiana Jones et le Temple maudit" (le meilleur de tous les opus!)... Ca m'a rappelé de bon souvenir d'enfance, lorsque j'étais mi-façinée, mi-effrayé par les (mauvais) effets spéciaux.

* Ma "To Do List" (TDL) est un horrible petit carnet à spirales rose flashi que j'ai toujours avec moi quand je suis au boulot, pour y noter en vitesse tous les "tiens, il faudrait que..." qui me viennent à l'esprit. Comme ça, une fois rentrée à la amison, un simple coup d'oeil me permet d'enfin faire ce qui ne prends bien souvent que quelques minutes, mais qui m'empèche de me concentrer pleinement si je le fais dès que ça me traverse l'esprit. Ca va du "Tiens, il faudrait que je me lime les ongles si je ne veux pas m'auto-griffer à la moindre démengeaison" au "Tiens, il faudrait que j'envois un mail au chef pour lui faire part de l'avancée de mes recherches"

dimanche 11 octobre 2009

En attendant...

Godot...
Oups, pardon, en attendant les photos! (ouaip, je sais, c'est naze comme blague. Et alors? C'est mon blog après tout, nan?)
Pour que vous ayez un petit aperçu de ma jupe de Cramignon... Sachez qu'il y a une semaine tip-top, j'ai passé une très agréable journée, à danser en chantant, à me prendre les pieds dans mon jupon et à rigoler avec les parfais inconnus avec qui j'ai passé l'après-midi!(les têtes bizarres, déformées par photoshop, c'est parce que je n'ai pas encore décidé si j'accepte que mon visage soit visible par le monde entier ou pas... Et je ne sais pas si mon cavalier du jour (qui n'étais pas ma moitié, pour cause de convalescence post-appendicite) accepterait de se retrouver dans un blog "de fille"!)
La suite quand Dam-le-refourgueur-de-MAC m'aura fait parvenir le reste des photos

Une chose est sûre, si je participe encore à ces festivités l'année prochaine, je m'arrangerai pour me coudre ma propre robe... J'en ai vu des magnifiques, qui m'ont donné des idées!

vendredi 9 octobre 2009

Ayè*

Me suis inscrite au défi d'octobre! J'ai mon tissus, une couverture en polar fleece d'un coloris que je qualifie de "crème de marron" (plus clair qu'un banal "chocolat"), et si tout ce déroule selon mes plans et ma motivation, je m'attaquerai à mon projet ce weekend...
Toutes les étapes se retrouveront bien sur ici!

*Ayè = ça y est en langue Malvisienne

Bouuuh la "jolie" photos prise bras tendu, et qui ne rend absolument pas honneur au coloris de mon tissus!

mardi 6 octobre 2009

Le caviar du pauvre

Si votre bourse ne vous permet pas de vous empiffrer d'œufs d'esturgeon à chaque gueuleton, alors tentez le caviar d'aubergine, certes moins "Je-crie-à-la-face-du-monde-que-je-suis-pété-de-thunes", mais néanmoins très agréable en bouche, tartiné sur un crackers salé, un verre de vin blanc à la main. En plus, c'est super simple à faire!!!

Une aubergine coupée en deux, la chaire quadrillée jusqu'à la peau. Une gousse d'ail émincée finement, et judicieusement inséré de-ci, de-là entre les cube d'aubergine, quelques (nombreux!) tours de moulin à poivre, un plantureux filet d'huile d'olive*, rien de plus!
Cette aubergine qu'on reforme, pour l'enrouler-serrer dans une grande feuille d'alu. Cette aubergine qu'on oublie 20min dans le four, à 250°C, chaleur tournante. Qu'on oublie jusqu'à ce que le four sois froid, en fait.
Cette aubergine toujours, dont on détaillera les cubes cuits pour les réduire en purée au mixer, tout en veillant à rectifier l'assaisonnement et la consistance si besoin est**.
Cette aubergine enfin, dont on se délectera à l'apéro, en profitant des derniers rayons de soleil***...

Enjoy!(On clicotte sur la photo pour voir en grand les étapes)


* J'ai la chance d'utiliser l'huile provenant de l'oliveraie provencale de mes grands-parents!

** Si la préparation est trop liquide, ajouter peu à peu une tanche de pain de campagne détaillé en morceau lorsque vous mixez le caviar. Si elle est trop dense, un filet d'huile d'olive, ou un trait de jus de citron.

*** Mouaip, on peu rêver! Dans la réalité, cette aubergine ira garnir un compartiment de ma boîte à tartine (ça fait un peu "retour à la maternelle", vous ne trouvez pas?), à côté du compartiment crackers, histoire que je puisse m'en délecter lors de la pause midi au boulot.

lundi 5 octobre 2009

Cramignon

Pas de long message aujourd'hui, pas de photos non plus (mais ça viendra!), parce qu'aujourd'hui, je cramignone!

Ne me demandez pas ce que c'est, c'est une grande première pour moi, je sais juste ce que wikipédia m'en a appris, et ce que Dam-le-vendeur-de-tapis m'en a dit. Il a aussi réalisé un petit diaporama, et j'ai trouvé une vidéo sur youtube pour que vous vous imprégniez de l'ambiance.

Un récapitulatif complet (avec photos) de la journée dès que j'aurai récupéré ;-)

PS: ceci est un billet programmé, à l'heure où vous me lisez je suis habillée en princesse de Walt Disney, en train de danser la farandole!

PS2: la programmation de billet à l'avance, c'est un vrai bonheur!

jeudi 1 octobre 2009

Souvent femme varie...

Je viens de m'inscrire au défi "J'ai Rien A Me Mettre", ça va m'obliger à concrétiser mon projet de veste en polaire. Enfin, quand je dis "mon projet", j'ai changé d'avis, je ne compte plus réalisé la veste croisée, avec col et serre-poignet en côte 2x2 tricotés dans une laine contrasté (je vous en avais déjà parlé).

Non, après être passé au magasin People Color's de Louvain-La-Neuve (j'aime beaucoup le style des vêtements proposés), j'ai envie d'une veste asymétrique, un peu cache-coeur, un peu écharpe, un peu le genre de veste qu'on enfile lors des soirée "NCIS-thé-papotte" (Catherine me comprendra), lorsqu'on veut être bien douillettement installée, sans pour autant s'empêtrer dans une couverture.

La MAC brille toujours par son absence, ce sera donc modèle simplifié, avec le moins de coutures possibles, des bords à cru. J'avais déjà pris mes mesures et patronné ma première idée, mais j'ai envie de recommencé en me simplifiant la vie, je vais donc passer ma soirée avec le mètre-ruban et mon carnet de notes, pour recommencer tout ça.

Faut dire que quand j'ai une idée, j'essaye de la noter tout de suite dans mon carnet de créa (que ce soit des idées de cuisine, tricot, peinture, couture, etc.). Et parfois, le résultat est un peu... comment dire... brouillon! La preuve avec les explications de mon idée initiale de veste:

dimanche 20 septembre 2009

Riton n'aura pas froid cet hiver

Ça fait un moment que je n'ai plus rien posté de "créatif". Normal, ça fait un moment que je n'ai plus rien créer réellement. Un coup de mou dans ma fougue tricoteuse sans doute. Pourtant, je continue mon boléro marine-aviateur dont je vous parlais à la fin de ce post. Mais l'impatience de le voir fini n'y est pas, j'ai l'impression que ma laine s'abime au fur et à mesure que j'avance dans le dos du boléro... On verra le rendu final, si ce n'est pas beau je détricoterai.

Je ne fais peut-être plus grand chose de mes mains, mais mon cerveau bouillonne à plein tube. Après avoir vu un joli gilet sur je ne sais plus quel blog, j'ai commencé à réfléchir à la méthode à appliquer. Comme la plupart du temps mes projets sont très beaux sur papier, mais un peu moins un fois réalisé, j'ai eu envie d'en faire un modèle réduit pour vérifier que je maitrise bien les techniques à appliquer.

Hop hop hop, je ressors ma grosse pelote de laine bordeaux qui a servi pour ce boléro, et deux épisodes de "Criminal Mind" plus tard, Riton mon raton-laveur en peluche ne craindra plus les frimas de l'hiver!Il s'agit d'un modèle tout simple (patron from my brain), sans couture, qui se tricote de bas en haut. Les uniques difficultés sont les mancherons, et les diminutions à l'encolure (encolure pour laquelle j'ai tricotté directement deux "rubans" à nouer pour la fermeture). Rien de bien méchant d'un point de vue technique, donc.

Hop, Riton se met tout nu pour vous monter le gilet à plat, histoire que vous vous rendiez compte des petits mancherons.
Par contre, je ne suis pas très contente de mes diminutions. Je les ai faites en tricotant deux mailles ensemble, mais du coup toutes mes diminutions "tournent" dans la même direction, ce n'est pas très symétrique. Sur le devant ce n'est pas choquant, mais dans le dos je ne trouve pas ça très joli.